Twitter Turquie CensureUn juge turc et Twitter censurent un internaute français qui avait publié une vidéo pour informer le réseau social sur les massacres de l'armée turque à Kuruköy. Son compte Twitter n'est désormais plus visible par les utilisateurs de Turquie.

Le régime d'Erdogan réprime la liberté d'expression en Turquie, mais aussi en dehors du pays. Bientôt, grâce à la complicité des multinationales d'Internet et à la lâcheté des Etats, les citoyens des pays d'Europe devront-ils se conformer aux lois du régime totalitaire de Turquie ?

"J’ai reçu un mail de Twitter Legal par rapport à mon compte twitter privé (pas spécifique à l’Arménie) totalement écrit en turc, avec une pièce jointe d’un juge de paix d’Ankara. Je m’empresse de faire traduire le document, qui explique que suite à mon retweet il y a trois semaines, où l’on voyait les forces armées turques trainer des corps durant le massacre de Kurukoy, mon compte twitter trouble l’ordre public en Turquie. Il est donc bloqué, les citoyens turcs n’y ont pas accès.

La pièce jointe mentionne différents comptes twitter, pas que le mien (qui n’est qu’en français et n’atteint pas les 150 followers), qui sont donc également bloqués en Turquie. S’il est connu que certains journalistes ont leur compte bloqué, comme Mahir Zeynalov, j’ai découvert que même les petits comptes sont étroitement surveillés par les autorités turques, et bloqués avec la complicité de Twitter."

 

CETTE CAGNOTTE SERVIRA À PAYER LES FRAIS LIÉS À LA PROCÉDURE

Faire un don

Le 7 mars 2017, deux militants arméniens de France seront jugés au tribunal correctionnel de Nanterre.

Le ministère public français reproche à ces étudiants d'avoir jeté de l'eau colorée en rouge sur l'ambassadeur de Turquie en France durant l'année du centenaire du génocide des Arméniens, en 2015. Cet acte dénonçait les crimes passés et présents de l'Etat turc, ainsi que le négationnisme du génocide des Arméniens, porté par tous les officiels du gouvernement turc.
A l'heure où les défenseurs de la cause arménienne s'apprêtent à passer sur le banc des accusés, l'Etat turc demeure impuni pour le génocide perpétré contre le peuple arménien. De plus, le régime d'Erdogan poursuit sa politique criminelle contre les Kurdes, les groupes minoritaires du pays, et les militants politiques.

Un appel lancé par des personnalités, des syndicats, des associations et des mouvements politiques de France, de Turquie, du Liban, de Belgique, des États-Unis et d'Amérique du Sud a été publié pour soutenir ces deux étudiants et dénoncer le procès politique qui s'apprête à débuter le 7 mars 2017.
Le collectif de soutien aux militants arméniens jugés à Paris lance une campagne pour soutenir financièrement la défense de ces deux étudiants poursuivis.

REPORT DE L'AUDIENCE
Cher.e.s camarades,
Merci de l'intérêt que vous portez à notre cause, et merci pour tout le soutien que vous nous apportez.
Nous vous annonçons que, suite à une décision du tribunal, le procès de nos 2 camarades est reporté au 17 octobre 2017.
Nous reviendrons vers vous lorsque nous aurons plus d'informations.
Encore merci à vous, et à très bientôt.

proces causeCOLLECTIF DE SOUTIEN AUX MILITANTS ARMÉNIENS JUGÉS À PARIS

Il y a 102 ans, la Turquie se rendait coupable du génocide des Arméniens. Ce crime est, à ce jour, resté impunis.
Aujourd'hui, deux militants français d'origine arménienne réclamant justice, sont poursuivis par la justice française.

Qu’ont-ils fait pour mériter cela ?

Les faits qui leur sont reprochés sont, pour l'un, d'avoir lancé de l’eau colorée en rouge sur l’ambassadeur de Turquie en mars 2015 et, pour l’autre, d'avoir diffusé la scène sur les réseaux sociaux.
Après 48 heures de garde à vue, ces militants seront jugés mardi 7 mars 2017 pour « violences volontaires avec préméditation ou guet apens ».

Nom
Mail

République indépendante du Haut-Karabagh