CETTE CAGNOTTE SERVIRA À PAYER LES FRAIS LIÉS À LA PROCÉDURE

Faire un don

Le 7 mars 2017, deux militants arméniens de France seront jugés au tribunal correctionnel de Nanterre.

Le ministère public français reproche à ces étudiants d'avoir jeté de l'eau colorée en rouge sur l'ambassadeur de Turquie en France durant l'année du centenaire du génocide des Arméniens, en 2015. Cet acte dénonçait les crimes passés et présents de l'Etat turc, ainsi que le négationnisme du génocide des Arméniens, porté par tous les officiels du gouvernement turc.
A l'heure où les défenseurs de la cause arménienne s'apprêtent à passer sur le banc des accusés, l'Etat turc demeure impuni pour le génocide perpétré contre le peuple arménien. De plus, le régime d'Erdogan poursuit sa politique criminelle contre les Kurdes, les groupes minoritaires du pays, et les militants politiques.

Un appel lancé par des personnalités, des syndicats, des associations et des mouvements politiques de France, de Turquie, du Liban, de Belgique, des États-Unis et d'Amérique du Sud a été publié pour soutenir ces deux étudiants et dénoncer le procès politique qui s'apprête à débuter le 7 mars 2017.
Le collectif de soutien aux militants arméniens jugés à Paris lance une campagne pour soutenir financièrement la défense de ces deux étudiants poursuivis.

REPORT DE L'AUDIENCE
Cher.e.s camarades,
Merci de l'intérêt que vous portez à notre cause, et merci pour tout le soutien que vous nous apportez.
Nous vous annonçons que, suite à une décision du tribunal, le procès de nos 2 camarades est reporté au 17 octobre 2017.
Nous reviendrons vers vous lorsque nous aurons plus d'informations.
Encore merci à vous, et à très bientôt.

proces causeCOLLECTIF DE SOUTIEN AUX MILITANTS ARMÉNIENS JUGÉS À PARIS

Il y a 102 ans, la Turquie se rendait coupable du génocide des Arméniens. Ce crime est, à ce jour, resté impunis.
Aujourd'hui, deux militants français d'origine arménienne réclamant justice, sont poursuivis par la justice française.

Qu’ont-ils fait pour mériter cela ?

Les faits qui leur sont reprochés sont, pour l'un, d'avoir lancé de l’eau colorée en rouge sur l’ambassadeur de Turquie en mars 2015 et, pour l’autre, d'avoir diffusé la scène sur les réseaux sociaux.
Après 48 heures de garde à vue, ces militants seront jugés mardi 7 mars 2017 pour « violences volontaires avec préméditation ou guet apens ».

Nom
Mail

République indépendante du Haut-Karabagh